Points importants sur l’espace et l’astronautique

 

 

Points importants sur l’espace et l’astronautique

 
 

Propulsion

Précisons un fait important à ne jamais perdre de vue en astronautique :
Le déplacement d’un engin spatial, quel qu’il soit, est la plupart du temps purement balistique. C’est à dire que sa trajectoire est rarement propulsée. La phase propulsée la plus importante est celle du lancement. Après, l’engin continue à se déplacer sur ce que le sens commun connaît sous le nom d’élan. Ensuite d’autres petites (très petites, vraiment timides comparativement à la première) séquences de propulsion permettront de modifier le comportement dynamique du mobile : Pour changer l’altitude de l’orbite, pour échapper à la force de gravitation d’un astre, pour effectuer une petite modification de trajectoire lorsqu’on est en route vers un objectif lointain, ou, au contraire, pour ralentir afin de se laisser capturer par un champ de gravitation, pour effectuer de petites manœuvres lors d’un RDV spatial… L’obsession permanente de la technologie astronautique est la suivante :

ÉCONOMISER LES RÉSERVES DE PROPULSION

Petit exemple parmi une infinité d’autres : C’est pour cette raison qu’on s’élance toujours de l’ouest vers l’est. Cela permet de gagner, dès le départ, la vitesse de rotation de la Terre sur elle-même. Et, on préfère partir de l’équateur parce que c’est là que cette vitesse est la plus grande. (Quelque 1 666 Km/h)

 
 

Relativité du mouvement

Quand on pense à l’espace, il est une autre chose très importante à garder toujours à l’esprit :
La notion de vitesse est extrêmement simple à appréhender sur Terre. Nous pouvons dire que telle chose se déplace à telle vitesse et tout le monde nous comprend. Tout le monde nous comprend parce que nous avons tous une référence commune pour juger du déplacement. Cette référence, c’est le sol de notre planète. Ainsi, quand nous lisons que la vitesse de pointe d’une moto est de 200 km/h. Ce n’est pas mentionné car nous y sommes tous tellement habitués que ce serait inutile de le préciser, mais, c’est bien par rapport à la surface de la Terre que ce chiffre a une signification. La vitesse absolue, c’est à dire la vitesse en elle même, n’existe pas. Se déplacer par rapport à rien n’a aucune signification. Quand on parle de déplacements dans l’espace, il est donc important de préciser par rapport à quoi on exprime les vitesses. Ainsi, une sonde spatiale se déplacera à une vitesse très différente selon que l’on fasse référence à son point de départ (exemple, la Terre) ou à sa destination (exemple, Mars).

Pour illustrer ce propos, chers amis Terriens, nous allons penser à notre vitesse personnelle quand nous pensons être totalement immobiles, par exemple assis dans un confortable fauteuil, dans la salle de séjour d’une habitation pourvue de bonnes fondations. Nous avons la sensation d’être à l’arrêt, pourtant : Nous faisons le tour de monde en 24 heures. Donc (si notre maison est sur l’équateur) nous faisons 40 000 km en 24 h soit (40 000/24 = 1 666 km/h). Nous faisons du 1666 km à l’heure dans notre ronde autour du monde ! La Terre tourne autour du Soleil en 365 jours. Elle se trouve à quelque 150 000 000 de km du Soleil. Tous les 365 jours elle décrit donc un cercle (C’est une ellipse mais elle est presque circulaire) de 150 000 000 de km de rayon, ou 300 000 000 de km de diamètre. Donc la circonférence est de : 300 000 000 x 3,14 = 942 000 000 km, pas loin du milliard de km. Ainsi, nous effectuons en 365 jours un voyage de 942 000 000 km. Divisons par 365 pour trouver 2 580 822 km par jour. Divisons encore par 24 pour conclure que nous faisons du 107 534 km/h. Oui ! dans notre ronde autour du soleil, nous nous déplaçons à plus de 100 000 km/h, lors même que nous sommes tranquillement assis.

 

Boris Tzaprenko

 

Boris Tzaprenko Science-fiction