QR novembre 2013

Laurent T :

J’ai remarqué que certaines machines du monde de Il sera (les RPRV et les gravitants) ont souvent des noms de moto déguisés. J’ai par exemple noté :

Kawa Mach III

Yam CBX

Ducadesmo

Guz V7i

Es-tu un passionné de moto ?

 

J’ai eu effectivement plusieurs gros cubes. Et j’ai fréquenté un milieu de motards un peu fous, ce qui m’a permis d’essayer quelques machines. Du 2 temps, du 4 temps et des gros mono aux six cylindres.

 

Marina D :

1) – Vos personnages sont-ils inspirés par des personnes réelles ?

2) – Est-ce que vous n’auriez pas préféré naître dans le futur ?

3) – D’où vous vient cette facilité pour décrire le futur ?

 

 

1) – Oui, parfois. Mais ils sont souvent un mélange de plusieurs personnes.

2) – Notre futur sera-t-il plus facile à vivre que notre présent ? Rien ne me le garantit, pourtant, j’aurais aimé naître plus tard en effet !

3) – Je m’empresse de redire que je n’ai vraiment pas la prétention de décrire le futur dans mes histoires et que « Il sera… » n’est pas un ouvrage de futurologie. Je suis conscient de laisser beaucoup de choses de côté (en particulier sur le plan social) pour que mon travail puisse être véritablement prospectiviste.

 

 

Enzo S :

Je suis amoureux de Sandrila Robatiny. Pouvez-vous me faire connaître la personne réelle qui vous a servi de modèle ?

 

🙂

 

 

Simon B

1) – Savez-vous d’avance combien de tomes de Il sera vous allez écrire ?

2) – Combien de temps faut-il pour écrire un tome ?

 

1) – Non, aucune idée !

2) – Ça dépend des tomes. En moyenne, environ un an.

 

Laisser un commentaire