Sophisme de l’Homme de paille ou de l’Épouvantail

Boris Tzaprenko. Sophisme de l’Homme de paille ou de l’Épouvantail

 

Boris Tzaprenko. Sophisme de l’Homme de paille ou de l’Épouvantail

En rhétorique, il est un sophisme qu’on appelle « L’épouvantail » ou « Homme de paille ».
Ce sophisme très courant est le fruit médiocre d’une manifeste malhonnêteté intellectuelle. En effet, il consiste à attribuer des idées ou des paroles (purement inventées) à ceux ou à celles que l’on veut dénigrer. Les idées et les paroles en question étant bien entendu choisies pour être facilement critiquées.
En voici deux beaux exemples qui m’ont été adressés sur Twitter.

« Si l’on suit le “raisonnement” des animalistes, un virus étant un organisme vivant, il a donc le droit de vivre (ou de survivre) au même titre qu’un humain ! » [sic]

« C’est vrai que Léonard de Vinci, Mozart, Einstein, Martin Luther King ou mère Térésa ne sont pas supérieurs à une blatte, une chauve-souris, une mygale, une puce ou un boa constrictor! » [sic]

Son auteur prête des pensées purement inventées aux animalistes afin de leur nuire facilement. Ces exemples sont des cas particulièrement grotesques, des sortes de caricatures de l’Homme de paille. Ce sophisme peut être employé avec beaucoup plus de finesse, bien entendu. Dans ce cas, il peut être moins facilement repérable.

En savoir plus sur Wikipedia

 
 

REGARDE-MOI DANS LES YEUX
REGARDE-MOI DANS LES YEUX
LIVRE GRATUIT À TÉLÉCHARGER


 

Laisser un commentaire